Domaine Jacquesson

La maison de Champagne Jacquesson & Fils a été fondée en 1798 à Dizy. Dès sa création, elle fait parler d’elle, car suite à l’attribution d’une médaille d’or pour la qualité de ses caves par Napoléon 1er, le champagne Jacquesson est considéré comme le favori de l’empereur. Le 19e siècle sera mouvementé pour la maison car elle connait une rapide ascension sous la férule d’Adolphe Jacquesson, jusqu’à atteindre une production d’un million de cols. Suite à des ennuis financiers et à une crise de succession, elle est mise sous la tutelle de trois notables en 1873. Entre temps, la maison Jacquesson dépose le brevet du muselet en 1844 et participe à la création de la maison Krug. La maison, qui peut compter sur un vignoble d’une trentaine d’hectares situés à Avize, Aÿ, Dizy et Hautvillers, passe ensuite entre plusieurs mains.

Nous sommes ici dans ce que la Champagne peut produire de meilleur en matière de vins de terroir à la personnalité affirmée. Le mérite en revient aux frères Chiquet, Jean-Hervé au commerce et Laurent aux vinifications, deux passionnés de grands vins du monde entier qui ont porté ici le niveau d’exigence à la vigne et en cave au sommet. Malgré le succès, les volumes n’enflent pas, au contraire : la maison se recentre sur des cuvées parcellaires à forte personnalité. Les vinifications sur lies en foudre sont maintenues, le dosage est faible ou absent, comme les filtrations. Cette maison d’artisan produit un champagne intense, robuste, racé. Le nom du brut non millésimé est un numéro qui change à chaque nouveau tirage. Cette cuvée s’appuie sur les caractéristiques de l’année de base, avec une moitié de chardonnay et deux quarts de pinot noir et meunier, uniquement issus de grands crus et de premiers crus.

Les vins : la maison présente désormais la cuvée N°742, basé sur le millésime 2014. Un champagne droit, intense et très précis, à l’oxydation ménagée très maîtrisée. Le style Jacquesson par excellence. La série atteint un très haut niveau, avec des vins à la définition hors norme, dont un Corne Bautray tendu et vibrant. Le sommet est atteint avec le pinot de Vauzelle Terme, tout en muscle et d’une puissance pure qui le porte très loin. Un vin multidimensionnel.

Situation géographique

Informations complémentaires

Nombre de bouteilles par an :
Surface plantée : (Rouge : 14, Blanc : 14)
Mode de vendange :
Âge moyen des vignes :
Achat de raisin :
Cépages rouges : (40%), (60%)
Cépages blancs : (100%)

Découvrir les produits du domaine sur la boutique

Découvrir d'autres domaines

Gramenon

Domaine Gramenon

En 1978, Michèle Aubéry-Laurent et Philippe Laurent achètent à Montbrison 12 hectares de vieilles vignes, formant le domaine de Gramenon.

La propriété, située dans la Drôme, s’est rendue célèbre par ses vins gourmands, fruités et denses, issus de grenache. Les vinifications sans soufre y ont donné des résultats mitigés et la netteté aromatique de certaines cuvées pouvait parfois prêter à discussion. Depuis quelques millésimes, les vins semblent avoir gagné en précision. Nous vous encourageons à les découvrir si ce n’est pas déjà fait. En marge du domaine, Maxime-François Laurent, le fils de Michèle Aubéry, produit désormais un 100 % grenache sous le nom de Pourpre.

Lire la suite…

Dagueneau

Domaine Didier Dagueneau

Louis-Benjamin Dagueneau mène de main de maître ce domaine d’exception dédié au sauvignon blanc depuis la disparition de son père, en septembre 2008. Ici, les vendanges en caisses se font dans un délai très court, à maturité optimale, et à grand renfort de personnel. L’usage de levures sélectionnées dans leur vignoble, les débourbages serrés et les élevages longs sur lies sans soutirage demeurent la base d’une quête absolue de l’expression cristalline du sauvignon, rehaussée d’un élevage millimétré sous bois, dans des fûts de volume supérieur aux barriques, des “cigares” (320 litres) ou des “tonnes” (600 litres). Sept cuvées composent la gamme : Blanc Fumé de Pouilly, assemblage de quatre parcelles ; Pur Sang, assemblage du secteur de la Folie ; Buisson Renard, une parcelle de Saint-Andelain, plus compact ; Silex, qui expose la pureté cristalline des argiles à silex ; sans oublier le rarissime Clos du Calvaire (20 ares plantés à 14 000 pieds à l’hectare, arrachés en 2009 et replantés dans un autre sens à 10 000 pieds par hectares), et Astéroïde, issu d’un vignoble franc de pied vendangé toujours très mûr. Le sancerre de Chavignol est issu du cœur du grand cru de la côte des Monts Damnés. Écœuré que l’un de ses 2017, pourtant superbe, ait été retoqué aux dégustations d’agrément de l’appellation Pouilly-Fumé, Louis-Benjamin Dagueneau a décidé de reclasser toute sa production sous la dénomination Vin de France. Rappelons que les passionnés de l’épure des sauvignons maison doivent découvrir les précieux jurançons que la famille produit aux Jardins de Babylone (voir la partie Sud-Ouest).

Lire la suite…

Appuyez sur ENTRER une fois votre recherche saisie

Panier

Votre panier est vide.