Domaine Clandestin

Le champagne Clandestin est un Blanc de Noirs issu de la collaboration entre Benoît Doussot et Bertrand Gautherot, de la cave Vouette & Sorbée.

Le terme « Clandestin » fait référence à la source d’origine de ce champagne : élaboré à partir de Pinot Noir provenant des parcelles les plus fraîches de la côte des Bar, orientées à l’ouest et composées des sols en pierre traditionnelle kimméridgienne. Tous ces vignobles sont certifiés écologiques par Ecocert.

Les vins : le champagne clandestin Brut Nature fermente et est élevé avec ses levures indigènes dans des fûts de 350 et 600 litres. Il y repose pendant 20 mois et est mis en bouteille sans dosage ajouté, ni filtration ni clarification. L’ensemble de ce processus est réalisé en respectant les normes de qualité rigoureuses qui ont permis à la cave Vouette & Sorbée d’être reconnue. C’est un champagne aux notes minérales et aux nuances florales subtiles. En bouche, il est élégant et frais, réaffirmant sa minéralité et avec des bulles fines et très bien intégrées. Un champagne équilibré et superbe.

Situation géographique

Informations complémentaires

Nombre de bouteilles par an : <25000
Surface plantée :
Mode de vendange :
Âge moyen des vignes :

Découvrir d'autres domaines

Bielle

Rhum Bielle

Dès l’origine, Bielle a décidé de jouer la carte de la qualité : les rhums sont élaborés uniquement à partir de pur jus de canne à sucre (et non de mélasse). De là ce goût inimitable, qui ravit tous les amateurs de cet alcool noble, dont vous faites probablement partie.

Au départ l’exploitation familiale est consacrée à la production de café. Pas moins de 32 cultivateurs travaillent sur la plantation. Mais, dès 1826, les plants de café laissent place à une sucrerie. Celle-ci est transmise aux familles Espanet, Bourjac puis Bazile, par le jeu des héritages, acquisitions, etc, mais le nom de famille du fondateur est conservé.

En 1940, l’exploitation est florissante : 26 000 litres de rhum sont commercialisés chaque année. Actuellement, la société, acquise par Paul Rameaux puis Dominique Thiery, a décuplé sa production, pour atteindre les 330 000 litres par an.
La production se fait dans le respect de l’environnement, grâce à la technique de la phytoremédiation : les vinasses sont placées dans un bassin naturel contenant des plantes qui vont contribuer par évapo-transpiration au traitement des résidus.

Lire la suite…

Michel Couvreur

Whiskys Michel Couvreur

Pour M.C. « le whisky est le produit de la fécondation d’un distillat de céréales par des bois nobles ». Le whisky était traditionnellement produit en Ecosse et vieilli dans des fûts de Xeres, car l’Ecosse est pauvre en arbres et les fûts, ayant servi au transport du Xeres, pour mise en bouteille à Londres ou Bristol, étaient très bon marché.

Après la deuxième guerre mondiale, quand le whisky s’est répandu dans le monde, les besoins en fûts étaient tels que les fûts de Xeres ne suffisaient plus. Les distillateurs se tournèrent vers les barriques usagées de Bourbon (la loi américaine interdit la réutilisation de fûts pour le Bourbon), également très bon marché.

Seuls de grands whiskies ont continué à être vieillis en fûts de Xeres. Michel Couvreur achète des clearachs (jeunes whiskies) en Ecosse, dont il commence l’élevage près de Glasgow (Old Meldrum). Puis il les termine dans son chai bourguignon de Bouze-les-Beaune. Il achète pour cela des fûts ayant contenu soit des finos, soit des olorosos, soit des cream sherries de cépage Pedro Ximenes.

Lire la suite…

Appuyez sur ENTRER une fois votre recherche saisie

Panier

Votre panier est vide.